Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 16:32

Dimanche 26 octobre 2008.

1er jour du voyage.

Départ des quatre coins de l’Hexagone (Paris et Banlieues, Aquitaine, Est, Corse Apatrides) de 16  vaillants petits Usféniens pour un premier regroupement à Roissy et une envolée vers le Nepal, terre attendue.

NEPAL:

147 000 km²

24 Millions d’habitants.

Population urbaine : 11%

Davantage de femmes

 que d’hommes.

39% de la population

 a moins de 14ans.

40% est illettré.

7% vit dans les Montagnes.

Nous avons en cette belle année 2008, décidé de revenir, pour la sixième fois, au Népal pour y revoir ces montagnes magnifiques et ces peuples si attachants.

C’est donc après une traditionnelle journée de transports divers (automobile, train, bus…) entre les domiciles et l’immense aérogare de Paris Roissy que nous nous sommes retrouvés, dans le hall presque calme du terminal 1.

Heureusement, tout le monde est présent. Personne n’a oublié le rendez-vous et nous commençons après les bises de retrouvailles, ou de trouvailles, une attente de quelques heures.

Et au moment d’embarquer, nous avons la joie de découvrir notre avion. Bonne surprise car c’est un magnifique Airbus, en très bon état,  bien équipé avec des hôtesses souriantes et un service en vol remarquable.

Nous prenons ainsi, sans  encombre, de la hauteur. Rien à voir avec l’avion ferrailleux de la Biman de 2003, dans lequel hormis les réacteurs et le train d’atterrissage, rien ne fonctionnait. Ici tout est propre et en très bon état, ce qui nous rassure rapidement. Le vol, long de 8h, tout de même, n’est pas pénible, et c’est sans nous en apercevoir que nous nous posons au Qatar pour une escale nocturne. Bien sûr, ici, dans ce minuscule Etat du golfe Persique, si riche, tout est agréable et accueillant. Sauf, bien évidemment, la vision de toutes ces femmes voilées dont on ne voit que les yeux.

Nous devons cette année faire une halte prolongée au Qatar avec une nuit dans un hôtel de la ville. Après quelques atermoiements de guichets, après une ou deux heures attendre notre bus, nous voilà dans l’hôtel Royal, pour une nuitée et un repas tout à fait agréables. Ce sera et de très loin, l’hébergement le plus confortable de tout notre voyage mais personne ne changerait un voyage entier dans les rudes lodges du Khumbu contre cette atmosphère climatisé de cet hôtel sans âme dans cette ville irréelle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires