Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 21:33

Samedi 1er novembre 2008.

6me jour du voyage.

4ème jour du trek.

De la petite ville de Namche Bazar 3440m au village de Tengboche 3860m.

Première vraie journée dans le Khumbu. Commence la symphonie des grands paysages de montagne. 

 

         Et ce matin au lever, belle surprise, le ciel est d’un bleu dégagé, parfait. La vue, extraordinaire, sublime nous permet de bien distinguer le Kongde, un superbe 6000 qui n’a pas l’air bien accueillant avec ses arêtes effilées, ses pentes gigantesques et ses séracs menaçants.

Quittant le village de Namche,  le sentier, comme hier, franchit la crête et file aussitôt vers l’est en suivant les courbes de niveau. C’est déjà magnifique et les paysages  grandioses changent à tout instant.

Nous dépassons  les dernières maisons du village et filons bon train. Face à nous, l’Ama Dablam déjà magnifique et le Lhotse Shar occupent le fond de la vallée. Après un assez long parcours presque horizontal, nous arrivons au village de Sanasa, bien boisé ou Guillemette lâche ses premières roupies pour quelques achats. Pendant ce temps, le reste de l’équipe récupère de ses premiers efforts à l’ombre de quelques grands arbres. Nous sommes déjà à 3550m d’altitude.

Le sentier descend maintenant assez fortement pour arriver au bord de la Imja Khola, beau torrent agité que nous franchissons sur un pont en béton bien solide. Un peu avant, au lieu dit Punki Tenga nous avons fait halte dans l’unique restaurant de l’endroit pour y manger. Au milieu du repas, j’ai la surprise de voir arriver Ram Bahadur mon ami népalais, sirdar de mes premiers voyages. Habitant à Dengboche, il est allé faire ses courses à Namche Bazar soit, pour nous, deux jours de marche. Je l’invite à manger le même repas que nous mais, au moment de partir, j’oublie de le régler, c’est Amar qui le fera…

Le sentier attaque aussitôt les pentes de la rive droite. Un sérieux dénivelé est devant nous. Nous marchons le plus lentement possible, sur cette portion raide poussiéreuse entourée de rhododendrons géants, superbes arbres pour lesquels nous reviendrons plus tard, quand ils seront en fleurs.

En milieu d’après midi, au sommet d’un ressaut, sortant de la forêt, nous parvenons à Pangboche, bourgade installée sur un vaste replat de la vallée, au pied de l’Ama Dablan.

    L’endroit est génial et magnifique. Notre gîte aux fenêtres peintes en bleu, n’est pas vraiment luxueux avec des commodités extérieures fort simples (ce sont, par exemple, des feuilles de hêtres qui par centaines, remplacent les faïences...). Mais ces détails matériels, de relatif inconfort, sont négligeables, nous sommes heureux d’être là, nous aimons le Népal, tout le Népal. 

Nous occupons cette après midi en goûtant aux étonnantes pâtisseries d’un restaurant, en visitant le grand monastère, en obtenant une bonne réduction sur le prix des bouteilles d’eau, en cherchant fébrilement du réseau de téléphone portable. Par petits groupes de deux ou trois, le groupe s’égaye gentiment sur le site aux panoramas de tous cotés extraordinaires.

Pour la première fois, ce soir, il fait presque froid, certainement en raison de la montée en altitude. Nous mangeons à l’intérieur, dans une salle chauffée, partageant la salle avec un groupe d’anglais.

 

Partager cet article

Repost 0
Serge Capdessus - dans voyages
commenter cet article

commentaires