Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 14:02

Vous trouverez ci-dessous la liste chronologique pour cette année 2015, de nos ascensions réalisées à vélo où à tandem des cols de France et d'ailleurs. Ces cols sont essentiellement reconnus par La Confrérie des Cents Cols. Si cela vous intéresse, vous pouvez participer à une de ces journées ou demi-journées de montagne et de vélo sans contrainte mais avec quelques efforts. N'hésitez pas à vous manifestez dans ce sens, vous ne serez pas déçus.

Serge Capdessus

 

Z45) MERCREDI 31 DECEMBRE. COLS DU VAUCLUSE (3).

La voiture est laissée au village de Lafare. Nous roulons sur petites routes et pistes jusqu'au Col d’Alsau 459m (84) puis au Col de Cayron 396m (84). Le Pas de l’Aigle  490m (84) est atteint par les mêmes pistes avant d'arriver au Pas du Loup 579m (84), un magnifique sentier régulier nous mène au Col de La Chaine 470m  (84) et une belle route nous ramène à la voiture en passant par le Col de Suzette  392m ( 84).

 

Z44) MARDI 30 DECEMBRE. COLS DU VAUCLUSE (2). 

Depuis Saignon après une longue et belle traversée nous arrivons au routier Col Quatre Chemins  643m (84). Le chemin est maintenant moins roulant et plus compliqué. Après une longue remontée éprouvante, nous gravissons dans un vent glacé le Col de Lagarde d’Apt 1103m (84) et le Coulet Léger 1081m  (84). Le retour sera plus rapide que prévu.

 

Z43) LUNDI 29 DECEMBRE. COLS DU VAUCLUSE (1).

Depuis le village de Saignon nous prenons une belle piste qui monte au   Col d'Auribeau  953m (84 ). Nous suivons alors la crête du Luberon pour traverser la Passe des Cabrieres 1027m  (84) puis le Coulet Redon 1020m, le Gros Coulet 1017m (84) le  Pas de Marseille 1006m ( 84). Nous descendons la crete versant nord pour traverser le Col de l’Aire Masco 696m ( 04) pour rentrer à Saignon apres une belle boucle

 

Z42) LUNDI 22 DECEMBRE. 1 COL TARNAIS.

Montant à Bordeaux, depuis Briatexte (81) je gravis seul et en traversée le facile Col des Calmettes.

.

 

Z41) DIMANCHE 13 DECEMBRE. 10 COLS AUTOUR D'ESQUIULE (64).

Depuis Esquiule, je gravis la crête de Sabareil à la vue immense sur les Pyrénées. Je traverse le col de Sabareil 445m et le  col de Lephaburia 465m avant de plonger sur Feas. Je roule sur Ance puis Aramits. Je monte par la route au col de Bugalaran 498m. J'y mange et prends les pistes Est et Sud Est qui me permettent de traverser le col de Las Licer 395m défendu par quelques roquets aboyeurs puis le col de Seregu 381m, le col de Bigne 359m, le col de Baralègne 442m, le col de Lataillade 405m. Je stoppe, prends quelques photos et plonge par une route goudronnée vers le fond de la vallee. Il commence à faire tard mais je reprends la route et la pente pour gravir le col d'Erretzu facile et herbeux avec ses 395m et enfin atteindre le col d'Ourgaray 455m avec une belle piste étroite et nette. Il est 17h le crépuscule est là. Pour faire plus simple, je plonge plein nord par de raides pentes de fougeres et de thuies jusqu'à la route. Je roule alors que tombe la nuit jusqu'à Esquiule en passant par Barcus. Une belle journée très ensoleillée.

 

 

Z40) DIMANCHE 6 DECEMBRE. COLS AUTOUR DE NARBONNE (1).

Depuis Bizanet, je gravis seul le facile Col d’Aussières 90m bordant l'autoroute. Puis je file à St André et gravis Le Portanel 158m après une belle bataille dans des petites pistes, dans des vignes et enfin dans les pentes rocheuses et broussailleuses terminales. 

Z39) SAMEDI 5 DECEMBRE. COLS A PARTIR DE NARBONNE (2).

Avec Pierre, je laisse la voiture à Opoul et roulons sur petites routes et piste en longeant puis en pénétrant dans un camp militaire. Après un parcours assez long nous quittons le camp à la Collade del Devès 109m. Nous descendons dans la plaine nord passons à Espira pour un petit café et remontons dans la montagne pour gravir le facile Collada dels Gascous 185m puis le sympathique Collada d'en Gibert 175m que nous traversons dans un paysage petites parcelles de vignes. Nous roulons ensuite pas mal sur le goudron pour traverser le Pas de Jala 150m aux tres belles vues sur la vallée toute proche. Un passage à Tautavel et nous roulons jusqu'au Col des Alzines 135m et en coupant à travers la montagne par des petites routes jusqu'au Col del Bouix 208m. Le jour baisse, nous abandonnons les autres cols trop loin, et traversons le Col de la Lauze 250m et le Col de Croix de l'Auzine 265m. La nuit tombe, nous roulons à bon rythme pour terminer cette belle journée dans une ambiance nocturne magnifique pendant une bonne douzaine de kilomètres.

 

Z38) MERCREDI  2 DECEMBRE. 1 PETIT  COL DU 65.

Après un passage à la banque de Tarbes, je laisse ma voiture à Escoubes et gravis par une belle boucle originale, le modeste mais bien marqué La Courade 475 m.

 

Z37) LUNDI  30 NOVEMBRE.  2 PETITS  COLS.

Grand beau temps, je démarre de CIer à 13h30, monte à Artigues, file vers le sympathique Passade de Mounges et plonge dans les pentes sud sans pistes ni sentier. Nombreux passages très raides mais tout se passe bien. J'arrive au torrent de fond de vallée puis au Pas de Bourgs. Je me lance alors dans une belle descente par pistes et route jusqu'à Cier.

 

Z36) SAMEDI 28 NOVEMBRE 2015. GRANDE BOUCLE DANS LA MONTAGNE  NOIRE.

Voiture laissée à Pradelles Cabardes, je traverse en passant le col de la Prade 782 m puis en suivant une piste à chasseurs et une belle crete battue par les nuages, j'arrive au col de la Coussièro 699m. Je traverse le col du Coudel 759m avec un sentier magnifique et roulant. Voici le col de Los Ayguos 784m, venté. J'y dérange un couple d'amoureux dans leur voiture, fais deux fois le Col Ventous 497m, le  col des Vertes 657m après un long aller et retour sur crête forestière. Parvenu aux villages de Villefranche et de Trassanel, il me faut remonter toute la montagne alors que tombe la nuit. Voici dans le noir, le Pas de Montserrat 786m et plus loin encore plus dans la nuit le col de Montredon 790m. J'arrive exténué et affamé à la voiture. Je rentre rapidement  au Cab ou l'on m'attend pour le cassoulet géant.

   

Z 35) LUNDI 23/11 COLS MOYENS DU 31.

Je laisse la voiture vers Fronsac, traverse le classique Pas du Bouchet 608m, monte au Col des Bernets 699m, calme et silencieux. Je trouve, avec la tablette, le  Col des Pruès 705m. Mais en traversant celui ci par la foret Est, je crève mon pneu arriere. J'abandonne mon projet de gravir les cols de Mane et remonte alors vers Luchon, traversant malgré tout, le Col de Bech 715m, le Col des Ares, puis le  Col de la Serre, le  Col de Ho 938m et enfin le Portail de Bardachine  1000m.

 

Z34) SAMEDI 14 NOVEMBRE. JOUR DE PLEURS. 3 COLS CLASSIQUES AVEC FRANCOIS EN VELO COUCHE.

Aujourd'hui, en France, c'est jour de catastrophe. En pensant à tous ces jeunes assassinés  par ces petites crevures, je gravis avec François, le col de Menté, le col de  Lagues et le col de la Clin. Au départ de Cier. Beau temps. François  est  à velo couché. 

 

Z33) VENDREDI  13 NOVEMBRE. 3 PETITS  COLS ORIGINAUX.

Après un passage à Buros, je laisse la voiture à Omex, monte au Col d’Ech 724m, modeste mais à belle allure, prends alors route et pistes pour atteindre le facile La Courade  470m. Le ciel est toujours gris et je traverse le col des Bescuns 515m avant de retrouver la voiture. Petit ciel bas et gris toute la journée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Z32) JEUDI 12 NOVEMBRE. 3 GRANDS COLS.

Je laisse la voiture à Luchon, monte à Superbagnères par la route. J'enchaine aussitot par la sentier du GR10. Magnifique parcours avec des vues immenses sur les massifs environnants. J'atteinds sans trop de difficultés le Col de la Coume de Bourg  2272m. Ciel parfait, sollitude absolue. Je traverse aussitot cette haute vallée jusqu'à la Hourquette de Hount Sec 2267m. Je continue jusqu'au col d’Espingo 1967m, dans un calme et un silence extraordinaires. La descente par le sentier puis la montagne est tout aussi magnifique.

 

Z31) DIMANCHE 8 NOVEMBRE. 19 COLS EN ARIEGE.

Je laisse la voiture à Biert et monte aussitot au col du Pradel 1314m. Le temps est magnifique et le restera toute la journée. Je traverse le col de Portel 1432m et j'arrive au col de Peguère 1375m. Je file alors par une route rapide, traversant le col de Jouels 1247m puis le col du Plandot 1124m avant d'atteindre le col des Marrous  991m. Je descends jusqu'au Col de Louberes  861m puis à Le Coulet 775m. Je remonte aux  Marrous et file par des pîstes au col de Blazy 1000m puis au Col de l’Homme 936m. Revenu aux Marrous je prends une autre belle piste pour traverser le col de la Serre  1146m et le col d’Uscla 1255m. Au prix d'un bel effort de poussage j'atteinds le Pas des Saouradels 1457m que je traverse intégralement. Revenu au Péguere je plonge sur le col des Caugnous  947m et sur le Col du Four 923m. A Biert je ne peux m'empecher de gravir le col de Céré 735m puis le Col de Boulogne 745m et enfin le col de Bidal 777m. Pas un nuage dans le ciel, pas un souffle de vent, une journée mémorable.

 

Z30) VENDREDI 6 NOVEMBRE. COLS DU PORTILLON (31).

Il fait encore très  beau. A 15h, je quitte Luchon, 750m, pour atteindre à 16h le col du Portillon. Je file aussitot, passe rapidement au col de l'Artiguette, étonnament sec, et prends la piste forestière. J'arrive au col de Barèges à 17h20. Le soleil est déjà caché mais la vue sur les massifs de la Maladetta est géniale. Je m'arrête à la cabane pour manger un peu et par des sentiers  de bêtes je remonte vers la crete.Très belle ascension, agréable et raide sur la fin. Le jour baisse et la nuit tombe quand j'atteinds la Passade dera Trona 2048m. Le moment est magique avec Bossost éclairé dans la nuit. 18h20. Je file aussitot, tout droit vers le col de Barèges. Pas de problème sur cette descente facile. Arrivé à la cabane, j'allume ma lampe et plonge pour une magnifique descente nocturne. J'arrive à la voiture à 7h30.

 

Z29) MARDI  27 OCTOBRE ET LUNDI 2 NOVEMBRE. LES DEUX PETITS COLS DU 47. Montant à Bordeaux le 27 octobre, je laisse la voiture à Penne  et gravis le sympathique Trescols 163m. Je réussis une traversée partielle en descendant vers la voiture. Descendant de Bordeaux le 2 novembre, je laisse la voiture à la gare de Penne et fonce à grande allure pour gravir en aller retour, l'aimable Trescols 175m.

 

Z 28) DIMANCHE  25 OCTOBRE. 3 PETITS COLS DU 65

Vers 14h je laisse ma voiture à Molère(65). Le temps est doux et agréable. Je ramasse des noix et des pommes avant de gravir le Cot de Batserole 499m par des petites routes tranquilles. Je file ensuite au Col dEscots 652m puis au  Pla de Couret 584m en passant par Asques. Le temps me manque pour en faire plus, je fonce alors vers la voiture pour achever cette belle petite boucle. 

 

Z 27) VENDREDI 23 OCTOBRE. CRETES D IRATY(2) .

Partant des chalets d'Iraty, je reprends  en voiture la route de la veille, jusqu'a son terminus. Nous suivons alors à vélo le GR qui coupe le vaste flanc sud de l'Orhy. C'est  un parcours génial et spectaculaire. Sur un faux col, Vero fait demi tour et rentre à pied à la voiture. je traverse jusqu'au Port de Larrau 1571m. Je gravis ensuite les cols de la piste d'Ardane: Bildocharreko Lepoa 1565m, Bidegorritako Lepoa, 1567m, Elhurrosoko Lepoa 1650m, Arralteko Lepoa  1425m. Je roule ensuite sur le goudron pour terminer par le Col d’Erroymendi 1362m et le Chakhiko Lepoa 1340m.

Z26) JEUDI 22 OCTOBRE. CRETES D'IRATY .

Depuis les chalets d'Iraty, Véro est à pied et dans un brouillard très épais, tres froid, tres humide, je traverse seul en suivant la route ou en cherchant un peu sur la crête toute proche le Sarçagoytyco Léphoua 1402m, le col de Mehatze 1383m,  le Etchégaraté-co-Léphoua 1425m,  le Col Ilharre Murru 1465m, le Chardécaco Léphoua 1535m, le col de Sensibilé 1547m, et le Leherra Lepoua  1528m. Avec bien des efforts d'orientation, merci ma tablette, dans cette atmosphère toujours très brouillardeuse, je gravis le Tartako Lepoa 1435m. Après quelques émotions dues au brouillard, je retrouve la piste puis la route pour rejoindre  le col Heguichouria 1319m puis le col Bargargiak 1327m et les chalets d'Iraty,

 

Z25) MERCREDI 21 OCTOBRE. LA GRANDE CRETE OUEST DES MONTAGNES DE LUCHON .

Je quitte Cier à vélo et roule jusqu'à Luchon. Je monte par la piste jusqu'au plateu d'Herran. Je grimpe  au col de Panech 1781m même si un nuage de brouillard sur la crête me fait douter. Le beau temps s'installe alors durablement et je gravis les pentes raides accompagné de quelques brebis pour arriver au col Endoleta 1914m. Je prends la crête évidente qui me lache une petite difficulté de pente que je contourne en passant par le haut. Voici le col de la Montagnette  1965m suvi rapidement du col de Hount Hérède 1902m. Il fait maintenant très beau et la traversée intégrale de la crete est en bonne voie. Un nouvel effort court mais intense me mène au Col de Bidur 2005m, seul 2000 de la journée. Puis c'est la longue crete facile sauf à un ou deux passages rocheux, qui mène aux quatre corets: Col de Poune 1905m, Col de Polney 1915m, Passade Tres Corets 1911m, Col Pale Caillaou Loup 1935m. Ma traversée est presque terminée, je passe à la cabane de Peyrehitte, et file alors dans les nuages qui montent, au Col des Taons Bacanère 1976. J'y croise 2 jeunes randonneurs. ll ne reste plus qu'à descendre par la piste de Saunères alors qu'un air froid tombe sur la vallée.

Z24) LUNDI 19 OCTOBRE. 6 COLS DU BIGORRE.

Véro me laisse à La Mongie. Je roule jusqu'au facile col des Iris 2030m puis j'atteinds le col du Tourmalet 2115m. Par la piste je rejoins Véro et nous arrivons au col de Sencours 2378m puis au col des Laquets 2637m. Repas de midi. Temps superbe. Je gravis ensuite la Courade Verte 2420m et le col de la  Bonida 2302m.

 

Z23) SAMEDI 17 OCTOBRE. BOUCLE DE MARIGNAC.

Je laisse la voiture à Marignac et remonte la très longue piste jusqu'aux cabanes. Un peu de poussage sur la fin. Puis je tente et manque le col de Sacaube, trop loin, trop encombré. Je fais alors demi-tour dans les pentes raides  encombrées de végétation. Pour sauver la journée, je monte alors au col de St Beat 1795m, traverse le Col de Burat 1855m et remonte au Couret d’Aourt 1865m. Je descends ensuite sur Gouaux puis roule jusqu'à  Marignac par la route.

 

Z22) LUNDI 12 OCTOBRE. COLS  DE NISTOS.

Je laisse la  voiture à Nstos et monte par la route à La Courade 1015m. Une piste forestière me mène au magnifique Col d’Estivère 1219m. Il fait beau, je trouve facilement le Col de Menes 1278m massacré par les travaux forestiers. Puis j'atteinds en passant par la crête le superbe Col de Loyos 1459m.Je descends alors vers l'ouest pour trouver une piste forestiere qui me permet de traverser le Col d’Artiguette 1207m et de descendre jusqu'à la voiture.

Z21) JEUDI 8 OCTOBRE. LA PASSADE.

D'Artigues, je  rejoins les élèves qui descendent de la cabane de Cunau, j'en profite pour gravir la Passade de Moungé 1230m en passant par Gouaux.

Z 20) MERCREDI 7 OCTOBRE. COLS DE SOST.

Pour terminer ma sortie de lundi dernier, je laisse ma voiture à Mauléon  monte à Sost et prends une longue route forestière en construction. Je vois de très près, de nombreux vautours marchant sur la route avant de s'envoler. J'arrive au Couret de Vent 1312m et par un ensemble d'anciennes pistes de coupe, je retrouve le Couret d’Estivère1455m puis le Couret de Soulagnech 1475m. Un nuage accroche la crête. Grace à Iphy, je réussis la traversée jusqu'au Col de Hourques 1510m, silencieux et magnifique. De là je prends la très longue piste qui par le Cot de Clis 805m me ramène à la route. Nombreux cerfs et biches dans les champs alentours.

Z19) LUNDI 5 OCTOBRE. COLS ET  COURET  AU DESSUS DE SOST.

Départ de Cier vers 8h30. J'arrive à Guran et monte par la face Est, empruntant pour cela des chemins magnifiques, raides et réguliers. J'arrive assez vite au Couret d’Estivère 1455m et file aussitot au Couret de Soulagnech 1475m. Là un troupeau de chevaux et de moutons occupe l'espace. Redoutant le patou, je file aussitot vers le bas, rentre dans la foret et prend des anciennes pistes. Je rencontre un paysan du coin qui me donne de bonnes indications sur le relief de cette haute vallée. Je file alors vers le Couret de Gan 1185m que j'atteinds apres une raide montée dans les bois. Je descends alors plein ouest jusqu'à Sost ou je mange. Je prends ensuite une longue piste forestière qui s'arrête brutalement à 200 m du col suivant. Voici le Couret Medan 1420m suivi du Couret Sarté 1330m, situé nettement plus bas que le précédent. Je file alors sud ouest pour trouver une ancienne piste puis une route forestiere. Je la remonte intégralement puis pousse le velo dans les myrtilliers jusqu'au Passage de la Courbe 1645m. J'y retrouve une piste qui me mène au Port de Bales 1755m en passant par le Couret st Martin  1710m et le  Col de Pradaus  1656m. Une longue et magnifique descente me ramene à Cier.

 

Z18) MARDI 29 SEPTEMBRE. AU DESSUS DE ARTIGUES (31).

Un col, la Passade de Moungé, gravi pour terminer en beauté une journée en montagne avec élèves dans le secteur d'Artigues.

Z17) LUNDI 28 SEPTEMBRE. AU DESSUS DE CIER GAUD (31).

Voiture laissée à Cierp Gaud, je roule bon train, depasse Siradan, file  vers la piste. Ai comme toujours un peu de mal à la trouver puis voilà la belle montée au Cot de Clis et la longue bavante jusqu'au Col de Hourques 1510m. Un troupeau de brebis mais pas de chien de garde. Je file aussitot et arrive en poussant facilement au Couret de Soulagnech 1475m. Le temps et la vue sont magnifiques. J'arrive aisément au Couret d’Estivère 1455m. et là, divine surprise, je découvre un superbe chemin qui, franc et régulier, me permet de descendre aisément vers les villages de la vallée de Cier. Un circuit à refaire.

 

Z16. SAMEDI 26 et DIMANCHE 27 SEPTEMBRE. AUTOUR DU LAC D'ARAING 10 COLS.

Samedi.

Voiture au bout de la vallée de Sentein (09). Nous montons aux mines par une route cyclable et extraodinaire. Paysages fabuleux presque gachés par un groupe de conards du caf de Toulouse. Après une erreur d'itinéraire nous arrivons au superbe Col d’Araing 2221m. Nous descendons assez facilement jusqu'au refuge. Véro y reste et je monte au Col d’Auéran 2176m puis au très sympa  Pas du Bouc 2388m. Je redescends sur le refuge ou nous passons une nuit douce et tranquille.

Dimanche

Nous descendons vers la vallée. Descente rude mais facile. Dès que  possible nous piquons sur notre droite et par un sentier régulier arrivons au Col des Cos 1525m. Après la rencontre avec le berger nous atteignons le  Col de Dejout 1505m puis le Col de Leat 1511m et enfin le Col de Nebias  1516m. Une longue descente sur piste nous ramène dans le fond de la vallée. Et de là avec des sentiers anciens et un peu perdus nous traversons le Col de Roux  983m puis le Col des Perisses 1066 et enfin le Col de Barbelzi  1125m.

 

Z15) JEUDI 24 SEPTEMBRE. COLS DU PORTILLON.  2 COLS.

Après une journée de travail, je prends le vélo, monte au col du Portilon puis je gravis le col d'Artiguette, reviens au Portillon, descends à Bossost ou j'achète 3 bouteilles de pastis et de whisky. Je rentre alors à Luchon, chargé, par le Portillon.

 

Z14) LUNDI 21 SEPTEMBRE.  PORT DE LA GLERE. 2 COLS.

Je laisse la voiture au dessous de l'Hospice et remonte une route forestière puis une  piste puis un sentier jusqu'à la crête. Il fait très beau et la vue est géniale et étendue sur toute la région. Je remonte alors la crête du mail d'Auéran. Je suis seul, l'atmosphère est géniale. Mais j'ai plus de mal que je ne le pensais. Après bien des efforts j'atteinds le col de Sacroux  2034m. Il est 13h, je mange. Je descends et remonte ensuite pour gravir le Port de la Glère 2367m. Itinéraire très spectaculaire  avec une fin difficile. Descente directe et sans problème par le fond de la vallée.

 

Z13) MERCREDI 16 SEPTEMBRE. SECTEUR DE CAUBE. 5 COLS.

Vers 14h, voiture à Antichan. Je monte au col des Ares, descends vers l'est sur la route et prends plus bas la piste forestière de Job. Il fait très beau, tout va bien. J'arrive d'abord au col de Les Cots 860m puis apres une longue montée j'arrive au col de Caube 1335m. Vue géniale sur la vallée. Je pousse aisément jusqu'au col de la Picade 1395m. J'hésite puis finalement tente la traversée pour l'Escalette. Parcours pénible devenant dangereux, je fais  demi tour et retrouve le col de Caube. Je descends alors droit vers l'Ouest. Miracle je trouve rapidement un beau sentier qui mène sans difficultés à Eup. De là par le goudron, je remonte jusqu'à Antichan que j'atteinds à 20h.

Z12) LUNDI 14 SEPTEMBRE 2015. AUTOUR DU COL DU PORTET D'ASPET. 9 COLS

Je laisse la voiture à Juzet et monte par la route au gentil Col Buret  599m, descend sur Sengouagnet et remonte la vallée jusqu'à Le Couret 891m. Je pousse jusqu'au Portillon 1108m puis au Col de la Bène 1206m que je connais bien maintenant. Grace à Iphygénie je monte assez aisément au Col de l’Artigue 1425 m, seul col ariégeois de la journée. Stoppé par les nuages, je redescends par le Col de Hontau  1095m au  Col du Portet d’Aspet  1069m. Je file alors au Col du Lac 1130 puis au Col de la Croix Gueret 1217, atteint après une furieuse bataille dans la végétation. Crevaison et retour à plat.

 

Z11) COLS D 'ANCE (64). SAMEDI 12 SEPTEMBRE. 6 COLS

Après un passage aux halles de Pau, je laisse la voiture à Ance. Le ciel est bouché, quelques coups de tonnerre. Je monte rapidement au col d'Etche 375  puis je passe rapidement au Coig  345m et au Col de Perry  370m et Coig de Lamothe 375m. Je bataille un peu plus pour atteindre le Col de Casteigts  545m sur sa belle crete. Et enfin j'ai grandement besoin du GPS pour trouver après 2 tentatives infructueuses le passage menant au Col de Bargué  435m. Retour sur Ance par la route

 

Z10) COLS DE MENTE (31).  VENDREDI 11 SEPTEMBRE.

Voiture à St Beat, en début d'après midi, je monte au col de Menté 1349m, sans grandes difficultés, suis la piste forestière jusqu'à la cabane et monte au Couret de la Huchere 1605m après une sévère et brève bataille dans des paturages rocheux. En descendant je passe classiquement au col de la Clin 1246m puis au col de Lagues 1405m.

 

Z9) MERCREDI 9 SEPTEMBRE 2015. COLS D'OO. 

Après midi très ensoleillée, je pars de Antichan et dépasse St Aventin. Il fait très chaud. Rapidement j'arrive au Pas de Peyre  1210m. Je descends par un beau sentier à Oo puis remonte en face par pistes et sentiers plutot raides sur la fin. Une belle route forestière me mène alors au col de la Coume 1470m. Puis je descends sur St Aventin et traverse le col des Pradets plus rude d'accès que je ne le pensais.       

 

Z8) LUNDI 7  SEPTEMBRE.  COLS DE VENASQUE

Seul depuis l'Hospice de France je monte au Pas de la Montjoye 2069m puis au  Pas d’Escalette  2396, au Coth d’Inferno  2383m. Je traverse le Port de la Picade 2477m et le  Port de Venasque  2444m

 

Z7) DIMANCHE 6 SEPTEMBRE. LA LABEBIE A TANDEM.

A tandem nous réussissons la Lapébie moyenne avec passage au col des Ares  797m, au col de Bech 715m, au col de Buret  599m, au  col de Menté 1349m, au Col de la Clin 1246m et au Port de Bales 1755m

 

Z6) JEUDI 3 SEPTEMBRE. PORTILLON

Après une journée de réunion, je prends le vélo sous la pluie, monte au col du Portilon puis toujours sous la pluie, gravis d'abord le col d'Artiguette puis le col de Simourère.

 

Z5) MERCREDI 2 SEPTEMBRE. HOSPICE DE FRANCE

Depuis l'hospice je gravis seul le Coth de Poillaner puis le Pas de Villamos. Retour Cier à 12h30. Beau temps avec un peu de brouillard

 

Z4) JEUDI 27 AOUT. PEYRESOURDE. 5 cols.

Depuis Luchon je monte au Peyresourde avec Véro  et Pilou. Puis seul je vais traverser le col de Matas, la Porte de Lis, le Passage de la Croix et le Pas d'Escalère.

 

Z3) MERCREDI 20 AOUT. DEUX COLS DE DORDOGNE.

En solo, je découvre et gravis deux cols sympathiques dans la region de Périgueux. Col du Rollet et col d'Atur.

 

Z2) JUILLET ET AOUT. VOYAGE A TANDEM.

De Wursburg à  Amiens en passant par Hambourg, Oslo, Kiel, Amsterdam, Dinant,  2656km à velo puis à tandem. Pays magnifiques et accueillants. 5 cols gravis, 3 au Danemark et 2 en Belgique. 

 

Z1) JEUDI 9 JUILLET . MONTAGNE NOIRE.

En solo depuis Arfons, je traverse 3 cols dont le fameux Trou Obscur, suivi par le col de la Croix de Fer et le col de Font Bruno. Belle journée, calme et reposante.

 

Z) VENDREDI 3 JUILLET. COL DE PANECH ET COL DU PORTILLON.

Après une longue dernière réunion de travail, je file en pleine canicule vers le plateau d'Herran. Montée, rendue pénible par la chaleur. Nombreuses haltes à l'ombre. Je sors ensuite de la forêt et de la piste. Je pousse le velo. Il fait grand beau. J'arrive aisément au col de Panech. Les vues sont immenses et très spectaculaires. Je redescends par la piste puis la quitte pour prendre un sentier qui, magnifique et facile, m'enmène à la route du Portillon. Longue montée de 5km. Au col du Portillon je rencontre un couple de cyclistes puis je redescends sur luchon par une température maintenant très agréable.

 

Y 2) SAMEDI 27 JUIN COL DU CERISIER (64)

Vers 13h, je laisse la voiture à Arudy tente en vain un petit col rocheux et broussailleux. C'est l'échec. Je reprends  la route et vais gravir en traversée le col du Cerisier (64) au prix d'un long  parcours en forêt. Le soir je suis à Baurech. 

 

Y1) MARDI 23 JUIN . COL DE SACROUX 2053m

Mon duel avec le brouillard continue. Je pars de Luchon, les sommets sont, dès le matin, accrochés. Je monte à l'Hospîce de France assez facilement. J'attaque aussitot le Chemin de l'Impératrice, net, bien tracé mais exposé, si on est à vélo. Longue partie, peu rentable en gain de dénivelé. Je  termine le chemin sans encombre mais les nuages sont déjà partout. J'ai un peu de mal à trouver le sentier: les ponts ont été emportés, les balises effacées. Finalement  grâce à Iphy je trouve l'itinéraire. Il coupe à flanc de grandes pentes rocheuses. Je franchis alors un premier grand névé, raide et reprends la montée. De plus en plus de brouillard. Un autre grand névé me barre la route. Il est haut et en neige dure. J'ai bien du mal à le passer. Je suis maintenant le sentier assez  difficilement. Il grimpe fort avec de nombreux lacets. Bifurcation pour le Port de la Glère. Puis je  suis une sorte de croupe  assez  facile. Grâce au GPS je sais ou je suis. Et j'arrive au col. COL DE SACROUX 2053m. Ma visibilité est toujours tres réduite à cause du brouillard. La descente est immédiatement engagée et sera beaucoup plus facile que la montée. Je repasse assez vite le névé et fonce tout droit vers le bas, vers le plateau. Je mange et descends alors par l'agréable sentier qui file plein nord. Je retrouve le goudron et  roule jusqu'à Cier. Pas vu le soleil de la journée.

 

X) JEUDI 18 JUIN. CRETES ARIEGOISES. 9 COLS.

Je laisse ma voiture en bas de Couéou, au carrefour vers le Menté. Je remonte le vallon déjà parcouru. Montée raide mais agréable. Je pousse le velo, sur un sentier facile et d'anciennes pistes de coupes. J'arrive sur la crête. Cabane et col de Piéjau 1443m (09). Grand beau temps. Je suis alors la crete sud et traverse sans  difficulté (poussage simple sur sentier ) le col de Consires 1573m (09) et le Col de Grataux 1561m (09). Quelques nuages apparaissent. Je me trompe et passe dans une mine de blende. Je retrouve la crête qui monte raide vers le Pas de Peyre Nère 1860m. De plus en plus de nuages. Je bascule vers le versant Est de la crête. Sentier difficile à suivre, quelques cairns. Longue traversée d'un vaste cirque herbeux totalement désert. Quelques passages très raides rocheux ou enneigés. J'arrive vers 13h à la cabane de Terme. Repas. Je passe aisément le col de Terme et descend au col d'Auarde. Nuages stabilsés pas d'orage. Je pousse jusqu'au Couret de l'Etang et plonge dans la descente en suivant le GR10. Au début, c'est tres facile puis le sentier devient rapidement raide, encombré et étroit. Longue descente jusqu'à la route. Quelques rencontres. Je retrouve le goudron pour remonter au col d'Artigaux et au col d'Artigascou. Longue dernière descente directe jusqu'à la voiture.

 

W) DIMANCHE 14 JUIN. COL DE PANECH. 1 COL.

Depuis Cier, je monte avec Véro au plateau d'Herran. Le ciel se couvre peu à peu. Arrivés sur les paturages, Véro rentre. Je pousse alors jusqu'à la dernière  cabane. Le brouillard noie tout. Je file plein Est. Je me heurte aussitot à une zone raide encombrée d'arbres abattus par la tempête. Je monte péniblement sur la crête, trouve sentiers et les suit sur le fil. Brouillard et nuages épais. Ligne à haute tension puis col encombré de chevaux. COL DE PANECH. Retour rapide sur cabanes puis sur maison. Nombreuses rencontres.

V) 13 JUIN. COLS DE LABASSERE (65. )7 cols.

Seul, vers 15h, je laisse la voiture à Labassère (65). Il pleut, je gravis rapidement  le COL DE SAOUCEDE 834m et file vers le COURADETTE 755m. Il pleut, je ne le vois pas. Je plonge vers le bas de la vallée. Je remonte à Germ sur Oussouet après une cote très raide. Je passe dans le village, traverse le COURADE DE PANDELLE 870m, descends rapidement sur COTDOUSSAN 670m et remonte vers le sympathique COL DE LINGOUS 577m. Une route bien tracée me laisse gravir le COT 690m. Après une bistouille, je remonte en suivant une petite piste puis la route jusqu'au COL DE LA CROIX BLANCHE 820m. Je plonge alors vers Neuille puis vers la vallée et remonte peniblement à Labassère.

 

U) 12 JUIN CARRECH. 1 col.

Je tente le col de Toudoucet mais celui ci est trop diifficile, hostile voire dangereux. Je renonce et vais alors gravir le modeste mais sympathique COL CARRECH.

 

T) 8 JUIN. CRETES DU BALES. 4 cols.

Je monte depuis Luchon au Port de Bales. Port de Bales. Je prends la piste Est, traverse le Col de Pradaus pousse jusqu'au Passage de la Courbe et sur le retour, vais chercher le Couret St Martin. Revenu sur la crête, trop de nuages, j'abandonne le projet de la crete Sud et file vers le Bacanère. A 100 m du sommet, la pluie et l'orage me stoppent. Je fais demi tour et revenu au col sans nom occupé par des vaches, file vers Mayregne. Une premiere cabane puis une seconde. Je m'y abrite. L'orage éclate. J'attends puis je repars vers le bas. Belle descente jusqu'au village puis jusqu'à Luchon. Je rentre à Cier par une piste le long de la voie ferrée. 

 

S) 5 JUIN. COURET D'AOURT. 1col.

Elèves à la cabane de Salode. Je pars de Cier monte à Gouaux par le sentier puis à Salode par la piste et au Couret d'Aourt. Descente magnifique. Grand beau temps. Orage dans la soirée.

 

R) 1er JUIN. CRETES DU BACANERE.

 

Q bis) 28 MAI. COLS DE PORTILLON. 5 cols. 

En début d'apres midi, je pars seul de Luchon monte au Col du Portillon en attendant un cycliste complètement à  la rue. Je file aussitôt au Col de Simourere que je connais très bien maintenant. Avec l'aide d'Iphygénie je cherche puis trouve le Col Era Clota, perdu, boisé. Je le traverse, repasse au Portillon et monte par la piste forestière espagnole d'abord au Col de l'Artiguette puis au Col de Barège. Il fait très beau, je bascule versant Ouest et descends par le sentier puis pour la route jusqu'à Luchon 

 

Q) 23 /24 /25 mai. PENTECOTE.

3 jours à tandem  de St Pons à Avène. 18 cols gravis.

 

P) 17 mai. Autour du col du Somport: 4 nouveaux cols du 64.

 

O) 15 mai. Terrible bataille pour le Col de la Lisse

 

N) 9 MAI. 14 cols autour de Labastide Rouairoux.

M) 4 mai. Journée solo dans les cols au dessus d'Aspet.

 

L) 16 et 17 avril. Deux jours dans les montagnes de Quillan.

 

K)15 avril. Belle boucle en solo dans la montagne Noire. 10 cols.

Je laisse la voiture à Albine, monte par la route puis le sentier au col de Besoin puis au col de Prince et  enfin à celui des Salettes.

 

J) WEEK END DE PAQUES A BIELSA. 4 /5/6  avril 2015.

Samedi. Voiture à Parzan, montons à vélo par la route jusqu'à Espierba. Belle petite route puis piste forestière encombrée de quelques troncs coupés. Vue sur Mont Perdu puis arrivée facile sur les deux cols magnifiques prévus: col d'Espierba et col de Sarratillons. Basculons alors coté Nord, c'est l'enfer qui  nous y attend. Très long parcours presque totalement enneigé, pas de piste, de nombreux passages délicats ou dangereux. Vero assure, nous souffrons tous les deux. Deux espagnols nous aident pour finir après 4 h d'efforts.

Dimanche. Fatigués par la veille, nous montons à vélo à Tena. Nous  y faisons le col de Capaneta puis en cherchant un peu le col de Tena. Bivouac dans la voiture.

Lundi. Découvrons en voiture les gorges magnifiques du canon de Niscle. Nous faisons le col de Las Fuebas puis seul je roule jusqu'à Las Collatas puis au col de Pera. 

 

I) PETITE BOUCLE AU DEPART DE LABARTHE RIVIERE. 27 mars.

Je laisse la voiture à Labarthe, monte au col de Lauach, traverse la forêt, arrive sur petite route jusqu'à Soueich. Je gravis alors le col de Soueich par une petite boucle puis revenu à Soueich je traverse le col des Palles. Retour rapide à la voiture.

 

H) QUATRE JOURS A NARBONNE. 19, 20, 21 et 22 mars.

Le jeudi 19 mars, en fin d’après midi, pour oublier les cons avec lesquels je travaille, je gravis seul au départ de Coustouges, le col de Rouire 304m  puis le col de Guira 308m et en fin de journée alors que la nuit tombe, le col de Vente Farine 265m. Retour de nuit à la voiture très agréable

Le vendredi 20  mars, seul, je laisse la voiture à Roquebrun, monte au col de la Vernède 129m, pousse jusqu’au  col de Cabal 125 m et jusqu’au col d’Arribat 136m, perdu dans les vignes. Je traverse ensuite un chantier de pose d’une conduite d’irrigation, repasse au col de la Vernede et atteins le col Gour de la Taule 118m. Je descends sur le hameau de Ligné, traverse alors le col de Castel Pourtié 155m et le col de la Maurerie 147m avant d’atteindre le col de Pierre Blanche 170m. Je tourne en rond sans rien comprendre dans la forêt de chênes verts. J’arrive ensuite au col du Lac 366m puis au col de Sarreclou 317m. Je file alors à travers les vignes jusqu’à Roquebrun et gravis avec l’énergie de la fin de journee, le col de l’Ayrole 193m et plus loin le col des Bénézedes 222m.

 

G) 13/14/15 MARS 2015. TROIS JOURS A BAIGORRY.

Vendredi 13 mars. Je gravis en fin de journée le modeste mais isolé et defendu par de raides pentes herbeuses Elorriko Lepoa. Nuit  solo en 307 à Baigorry.

Le samedi 14 mars, il pleut, je  m'équipe et gravis par la route le Gastigarlolepoa puis par une piste rapidement enneigée, le Idokolepoa. Incroyable site enneigé au pied des falaises de l'Iparla. Je descends à pied jusqu'au col de Galarze et file alors jusqu'au col de Larrarte. Je descends à vélo jusqu'a Urdos, puis à Baygorry et à Esnazu. Je traverse ensuite 4 cols routiers, dans des paysages très enneigés: Ahadilepo, col de Garzela, col d’Esnazu, col de Paradar.

Le dimanche, après une nuit à Bidarray, je traverse le raide Pagalepoa puis le superbe et isolé col de Lacho. Je traverse et retrouve Bidarray par la route du Laxia. Je monte alors vers le Baygoura. Je me trompe de route et ne peut atteindre le Ourebouraycolephoua qu'après une longue traversée de poussage dans de vastes paturages. Je passe au col de Chancho et arrive au Ursoteyko lepoa après un magnifique parcours sur sentier. Je plonge sur Louhossoa puis remonte sur Bidarray.

 

F) 9 MARS 2015. REPRISE A MENTE.

Après les tempêtes de neige, reprise en solo d'un parcours classique: Cier/ St Beat/ Col de Menté/ col de la Clin/ Col de Lagues / St Beat/ Bossost/ Col du Portillon/ Luchon (Passage à Era Caso) / Cier.

 

E) FEVRIER 2015. DEUX JOURS A MARSEILLE (13).

Le jeudi 12 février je laisse la voiture dans la limite de l'agglomération et monte au col de la Gineste.Puis je suis une piste roulante jusqu'au col Ricard. Je trouve alors une route forestière qui me mene sans probleme au col de Sugiton puis à celui de Escampons. Je prends alors un beau sentier de montagne pour atteindre apres une longue traversée le col de Morgiou.  Je  traverse sur petite route le col des Escourtines puis je me perds un peu dans le quartier des Baumettes. Je trouve la bonne piste et gravis le col des Baumettes. Après un peu de poussette, je gravis le col de Lun  et arrive ensuite au col de Sormiou. Au prix de portages courts mais tres physiques je gravis les col de Pignet et col de Lui d'Ai. Les vues sur la mer et le littoral, tout roches, sont magnifiques. Fatigué, je termine par le col de Cortiou et file vers la ville pour retrouver Pierre.

Le vendredi 13 février, je laisse ma voiture au dessus d'Allaux devant un restaurant. Le ciel est couvert, le temps humide. Je roule sur la route puis je prends une piste forestiere. J'ai du mal à me repérer et dois faire 3 allers et retours pour atteindre le col des Hirondelles. Véro m'y appelle, il faut qu'elle se fasse reopérer du bras! Je reprends la piste et traverse alors le col de l'Amandier puis je pousse jusqu'au Pas du figuier. Il pleut alors un peu. Je traverse la garrigue jusqu'à la piste que je remonte pour le col de Baume Sourne puis le col de Tubé. Le ciel est très nuageux. Il pleut dans la descente. Il pleut meme fort et je quitte la piste pour gravir le col des Escaoupres. Brouillard et pluie. Sans savoir ou je suis exactement, je pousse jusqu'a la grotte Marcel Pagnol et celle du Grosibou. Il pleut. Je continue et traverse le Pas du Loup. Je descends alors  vers le bas pour y faire le col du Sauvage. Je traverse alors le vallon en suivant un superbe sentier latéral pour arriver au col du Puit Rouge. Voilà un village. J'ai un peu de mal à retrouver le goudron mais j'y arrive tout de même, je gravis le col de Cante Perdrix et descend sur la plaine d'Allaux pour y retrouver ma voiture.  

D) MARDI 20 JANVIER 2015. Trois cols bien marqués au-dessus de Saint Bertrand de Comminges (31).

Je laisse ma voiture à St Bertrand puis file à Tabiran. J'y prends une petite route que j'abandonne devant un portail rural. Je suis alors une piste pastorale qui se perd peu à peu. Je monte en direction de la premiere crête visible. Plus de piste. Je pousse en évitant les arbustes épineux.J'atteinds cette premiere crete et file sur ma gauche au jugé. je trouve un sentier facile à suivre. Couret de l'Auraison. Je descends alors sur le village situé juste au dessous. Je remonte la petite route de fond de vallé jusqu'à une petite ferme isolée. Je prends juste en aval une piste agricole qui me mène apres une derniere poussette au Cot de Labene. 16h. Il fait très beau. Je plonge alors versant  Est pour trouver un sentier de descente très agréable dans la forêt. Route et piste.Je suis alors un sentier balisé  qui me mene au col de Galin. J'emprunte pour descendre sur SBC un tres vieux chemin dallé recouvert de végétation.

 

C) VENDREDI 15 JANVIER. PAS DES PORTES 1769m (31). 

De Luchon je monte à vélo jusqu'à Benquet Dessus. Là, je suis une route forestière raide mais bien tracée. Beau temps. Peu à peu la neige apparait. La pente monte raide et reste facile à suivre. Dans une épingle, je laisse la route et pousse droit devant moi. Pentes modérées, sans sentier, puis entièrement enneigées. Large col très marqué. Pas des Portes. Je descends sans problème en passant près d'une grande cabane toute neuve. Grand beau temps avec un peu de vent.

 

B) LUNDI 12 JANVIER. COLS D ARRODETS (65). "JE SUIS CHARLIE".

De Sarrancolin je monte au col de Luquet puis au col de Coupe. Je descends à Esparros, remonte par hasard et erreur au col de Coupe. Je suis alors  la route forestière jusqu'au col de Couradabat puis au col d'Estres puis au col de Oueil Lusent. S'ensuit ensuite une belle bagarre d'approche avec nombreux passages physiques et exposés. Col de Castillon, enneigé. Je redescends sur la route et reviens au col des Ares que je traverse pour gravir le boueux col du Couret. Retour rapide à la voiture.

 

A) VENDREDI 9 JANVIER. COLS DE LOURDES.

En plein milieu de la vague d'attentats islamistes, je gravis seul au départ d'Arrodets, le facile COURET puis le très physique et isolé COURET PEYRE 785m apres une sévère bagarre dans les pentes raides et cailouteuses. Je perds la carte puis file sur le COURADE DEOU PAN 770m après une belle traversée de crêtes faciles. Retour sur voiture au jugé.

   

 

SORTIES REALISEES A VELO ET TANDEM. ANNEE 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plombier paris 17 01/02/2015 04:17

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Serge Capdessus 28/02/2015 07:54

laissez moi l'adresse de votre blog Merci

Serge Capdessus 28/02/2015 07:52

Monsieur. Je trouve votre message et je vous en remercie.