Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 14:50

Vous trouverez ci-dessous la liste chronologique pour cette année 2016, de nos ascensions réalisées, à vélo où à tandem, des cols de France et d'ailleurs. Ces cols sont essentiellement reconnus par La Confrérie des Cents Cols. Si cela vous intéresse, vous pouvez participer à une de ces journées ou demi-journées de montagne et de vélo sans contrainte mais avec quelques efforts. N'hésitez pas à vous manifestez dans ce sens, vous ne serez pas déçus.

Serge Capdessus

DIX COLS ARIEGOIS 14 DECEMBRE 2016

Au départ du col de porte d'aspet, 10 cols magnifiques. Solo et grand beau temps. 

MONTAGNES DE DANCHARIA. 6 ET 7 DECEMBRE 2016

Premier jour: Ascension en fin de journée de 3 cols au sud du col d'Ispéguy. Second jour. Grande journée à 22 cols au départ de Dancharia

ASPE. 8 COLS. 3 et 4 DECEMBRE 2016.

Samedi voiture à Les Athas. Montée au col de Bouezou puis au col de Catazar par le Coutchet. Descente par les cols de Hourataté et  Bergout.

Dimanche voiture au Somport. Ascension du col en Espagne, original mais perdu dans la végétation. Retour par col du Somport et col d'Astun 

GRANDE TRAVERSEE SALONTERE TOUDOUCET. 26 NOVEMBRE 

Voiture à Fos. Je pousse jusqu'à la cabane de Salontère puis au col de même nom. Je passe à Courau Grand et monte sur la crête. Traversée intégrale de cette crête magnifique. 3 cols. Du dernier col de Puymaurin, je file à travers la crete boisée. J'arrive au col de Trentenaire, je me trompe et descends par des pentes trop faciles vers le col de Toudoucet. Quand je réalise mon erreur il est trop tard pour faire demi tour. Le retour depuis le col est long, laborieux, presque dangereux. La tablette sature. J'arrive épuisé au sentier en fin de journée et à Canéjan en fin de jour. Retour à la voiture.  

COLS DU 65. VENDREDI 18 NOVEMBRE.

Voiture à Rebouc. Je prends la piste. Pas du Moune 1114m. Je reste sur la piste qui monte à la cabane Artigueluz 1396m. Pause. Je suis la piste. Dans un virage, je prends un sentier. J’atteins les pâturages le brouillard noie tout. Je monte directement au col Bassia 1664m. J’abandonne l’idée de traversée par la crête. Je redescends, traverse par de vieilles pistes à Le Couret 1238m. Descente directe. Je retrouve la piste,  pas du Mouné. Repas. Je prends la piste qui monte. Brouillard. A la fin, ô miracle, une nouvelle piste est tracée. Progression délicate avec des arbres en travers. Il pleut. J’arrive sur la route pour traverser le col de Oueil Lusent 1237m, le col des Estrets 1168m, le col de Couradabat 1028m. Je vais chercher Couret de Berdou 995m. Il pleut, je bouillassse et descends Col de Coupe 732m et col de Luquet. 659 m

XXX) JURASSIC PARK AU SACAUBE. VENDREDI 7 OCTOBRE 2016

Beau temps, je laisse ma voiture en bas, au bord de la nationale espagnole et monte à Bausen. La dans le village, je prends le magnifique sentier qui file à flanc. Je rencontre deux mamies qui me conseillent d’être prudent. Je pousse et roule, le sentier est magnifique. Quand il entame sa boucle, au-dessus des granges que je n’ai pas vu, je quitte ce sentier et monte droit dans la pente. Très hautes fougères, pentes raides, gros genets et même rochers. Bref je suis obligé de laisser le vélo. Je monte alors droit vers le haut. D’abord des fougères puis une foret de hauts hêtres et enfin les pâturages. Les cerfs brament. Je vois une biche, un cerf et j’en entends beaucoup. Les pâturages sont faciles et j’arrive au col de Sacaube, c’est ma 3ème tentative. La crête est infestée  de gispet et je dois descendre dans la foret pour ne pas me casser la margoulette. Voici Es Corets le deuxième col. Je descends alors tout droit a travers la végétation. Je retrouve, épuisé le vélo et reprends le sentier du GR. Je rencontre beaucoup de monde Il fait très beau. Je passe au Coret del Pan mon troisième col et je file à Bausen puis à la voiture

XXX) COLS D ESPIAUBE. LUNDI 3 OCTOBRE. 

Beau temps, je laisse la voiture à Vielle Aure (65), 800m et monte à Espiaube par une route goudronnée et raide puis une route plus modeste mais moins raide. Col de Portet  2215m. Temps frais, peu de vent. Je prends une piste à ski pour arriver au Col de Terre Nere 2274m. Je reviens au col de Portet et file à travers d'immenses paturages déserts jusqu'au Col de Jetas  2425m. Je contourne ensuite le Pichaley par l'ouest. Sentier étroit et un peu exposé. Je laisse le velo au début de barres trop raides, passe au Col de Bastan 2481m et rentre en gravissant, pour plus de securité, le PIchaleye en traversée. Je retrouve mon velo et les pistes en suivant des traces de 4x4 dans les paturages. Fin de  la journée avec une belle descente. D: +1800m

 

XX) DEUX SUPERBES 2000 DE LUCHON. Vendredi 30 septembre.

Seul je laisse la voiture à Ravi. Il fait beau et frais. Je roule jusqu'au terminus de la route et prends aussitot un sentier bien marqué régulier mais non balisé. La montée est dure et sans mauvaise surprise. Très beaux paysages. Solitude complète, je ne croise qu'un berger à la montée. A 12h30, apres 3h de montée, j'arrive au col de Pinata. Temps parfait. Je me lance aussitot dans la traversée et atteind en 3/4 h le col de Sacroux (3ème ascension). Je descends versant Est. Descente facile et rapide. J'emprunte le sentier de l'Imperatrice bien roulant par moment et retrouve la voiture par le goudron de la route de l'Hospice.

 

xx) DEUX JOURS EN SOLO AU PAYS BASQUE Lundi 19 et mardi 0

 

xx) GRANDE TRAVERSEE DES PYRENEES A VTT. 14 JOURS . AOUT 2016. 116 COLS GRAVIS 

 

19)  COLS AUTOUR DU MENTE  (31) JEUDI 2 JUIN.

Je monte au Col de Menté1349m, traverse le Col de Lagues 1405m, je pousse jusqu'au Col d’Artigascou  1345m et au Col d’Artigaux 1382 JE  file dans la foret jusqu'au Col d’Espone 1315m (important stress du au brouillard) jE reprends la route traverse le Col de la Clin 1246 et vais chercher depuis le Menté le col d’Aillos   1075m

 

18) HUIT COLS AU DESSUS DE BAGNERES (65) Mardi 31  mai.

Temps humide, météo maussade. Je laisse ma voiture à Bagnères, traverse la ville et monte vers les crêtes en prenant une route très raide. Je passedevant une fontaine probablement miraculeuse et contourne la montagne avec une belle piste forestière jusqu'au Cot d’Arets 702m. Je suis alors pistes et sentiers dans une solitude parfaite. Voici le Col du Mont Olivet 785m suivi du col du Bedat 775m dont je dédie bien évidemment l'ascension à la mémoire de mon petit frère, toujours avec moi. Un dernier sentier magnifique me ramène au goudron pour atteindre en aller retour facile, le cot de Ger 691m. Je prends alors une superbe route forestière jusqu'à une vaste col sans nom avec cabane. Je sonde et file par une belle piste de crête roulante à La Couradette 1060m puis apres une magnifique passage en foret, j'atteins le Couret du Monné 1105m. Je reprends la route forestière pour traverser le col du Couret 1199m. Je m'arrete pour manger, il se met à pleuvoir. Je descends par la route jusqu'au fond de la vallée pour remonter en face par une route forestière réguliere et goudronnée. Col de la Courade 1270m, mon 70ème col de ce mois de mai. Il est 15h30, je plonge à toute berzingue dans la descente et je retrouve la voiture à Bagnères, demi heure plus tard.

17) UN PETIT COL AVEC DES AMIS ARIEGEOIS.

Samedi 28 mai 2016

Avec Véro et des amis de l'Usfen 09, nous suivons la grande piste forestiere de Herran. Nous montons d'abord la majeure partie en voiture et vers la sortie de la foret, prenons les velos. Parcours intégral et magnifique de cette belle piste. Moments et vues superbes. En descendant je traverse la Passade de Mounges avant de descendre à Artigues. A vélo nous remontons jusqu'à St Mamet.

16) SEPT GRANDS COLS CLASSIQUES.

Jeudi 26 mai 2016

Voiture laissée à Artigues. 9h. Je prends le GR10  que je connais bien. Beau temps, un peu de vent, quelques ouvriers dans la montagne. Cabane de Sauneres 10h. Je suis la piste et monte a la cabane de Peyrehitte  10H45.Je file aussitot vers la crete sud. Belles pentes et vues immenses sur la vallée de Luchon. J'arrive assez rapidement au Col de Pouné 1905m avec sa borne frontière. Photo et je file au col de la Pale du Caillaou del Loup 1935m puis au Passade dels Tres Corets 1911m. Le col suivant se defend un peu plus. Col de Polney 1915m. Je reviens tranquillement toujours en poussant sur des sentes presque horizontales jusqu'à la cabane de Peyrehitte. Je sonde et repars vers le nord. Je croise un groupe de randonneurs et atteint facilement le col des Taons de Bacanère 1976m je  m'y apercois que j'ai oublié un gant à la cabane. Je refais l'aller retour sans velo. Au col je rencontre 3 pompiers coureurs et me lance dans la crete du Bacanère. Longues pentes lourdes avec des passages dans la vegétation et surtout des grands nevés quelque fois un peu raides. Je les franchis en glissant et en lachant le velo. Voici un faux col puis un autre. et enfin apres une derniere pente raide à traverser, j'atteins le Col d'Esclot d'Aou 2093m. Du vent, des nuages, le temps reste beau. Je descends versant ouest, sauve une grenouille des serres d'un rapace et trouve la superbe piste herbeuse qui me ramene au Couret d'Aourt puis à la cabane de Salode. La fin par des pistes commence à etre un peu longue jusqu'à Artigues.

15) DEUX GRANDS COLS DE LA HAUTE GARONNE.

Mardi 24 mai 2016

Voiture laissée au garage de Luchon. Je monte avec un pneu neuf à l'avant au col de Peyresourde. Belle montée classique, calme et toujours magnifique. Je franchis le col étonnament désert et plonge vers la station de ski. Quelques erreurs et trouve le sentier GR  qui me permet d'atteindre Germ. Nouvelles erreurs puis je trouve enfin la bonne piste qui contourne la montagne puis remonte le val d'Aube. J'arrive au barrage, je sonde et monte à la cabane de Ourtiga  par le GR10. 1600m. Je mange. Devant moi la grande barriere du col. Terrible montée en suivant un sentier raide, rocheux ou le portage est quasi permanent. Séries de 30 ou de 20 pas suivant la pente pour ne pas trop tirer dans les réserves. Vers 1800m, apres un coup de fil, la pente s'améliore nettement, le velo roule un peu. La fin de la progression est moins difficile, moins angoissante. Le soleil arrive juste avant qu'apparaissent quelques plaques de neige. Voici enfin le col un peu défendu par quelques petits faux cols. Couret d'Esquiery 2131m.  La descente du val est mais la fatigue aussi. Je progresse donc lentement avec de nombreux gros nevés d'avalanche. La descente est lente mais agréable. A la cabane d'Esquiery je pause, sonde après avoir vu renard et isard. Fin de descente efficace mais raide et glissante. Voici enfin le goudron qui me ramène rapidement à Luchon. +1850m

 

14) HUIT COLS AUTOUR D'ELIZONDO (Pays Basque Espagnol).

Samedi 21  mai 2016

Voiture laissée à Elizondo. Fait déjà très chaud. Il est 11 h quand nous quittons le centre de ce gros village. Nous suivons une petite route qui se met aussitot à monter très fort dans la montagne. Parcours goudronné mais très raide. Nous souffrons en silence en prenant lentement de l'altitude. Arrivés devant une ferme, le goudron et la pente cessent. Les paysages sont magnifiques mais nous ne les apprécions pas vraiment. Notre piste après un parcours horizontal remonte à nouveau pour atteindre le Beltzuriko Lepoa 668m. Nous prenons un peu la route puis une piste non cartographiée qui nous ramene enfin au GR11. Après un peu de poussage, le parcours sort de la forêt et devient magnifique. Nous atteignons Atxulako Lepoa 791m puis plus loin sans le savoir le Andregingo Lepoa 754m et le Aizkozko Lepoa 741m. Nous plongeons versant ouest de la crete en traversant une vaste foret aux arbres remarquables. Après quelques recherches voici le chaud Eskisaroiko Lepoa 511m. En un bref aller retour je traverse le Collado Also 538m. Nous redescendons par la route puis par les pistes raides et superbes.

Dimanche 22  mai 2016

Il a plu toute la nuit. Nous laissons la voiture à Beatzun. Prenons une petite route goudronnée qui monte dans la forêt. Il commence à pleuvoir. Le goudron s'arrête à une ferme, nous suivons la piste qui mène au Puerto de Berdaritz 690m. Il pleut de plus en plus fort. Nous suivons la piste qui file jusqu'au Elocadico Lepoa 755m. Il pleut nous descendons rapidement à la voiture, trempés comme des canards mais vraiment heureux.

13) NEUF COLS DE LA BASSE ARIEGE

Jeudi 19  mai 2016.

Voiture laissée à Moulis. Temps humide, je roule en cuissard long. Je prends une petite route qui monte fort mais régulièrement jusqu'à un hameau. Couret  637m. Premier col. La route se transorme en piste pour atteindre rudement la crete. Un troupeau de moutons sans patou me souhaite la bienvenue, je descends la crete étroite et rocheuse jusqu'au Pas du Maveret  720m. Puis je remonte, suis la crête avec sentier bien marqué jusqu'au Pas du Portillon 805m, il s'ensuit une longue bataille dans les sentiers, les buissons, les sentiers perdus, les broussailles, les balises oubliés, les ruines, les erreurs de la carte. Je finis par trouver un sentier qui me mène à une grande piste. Sondage en pleine foret. Je roule jusqu'au Passage de la Terme 963m  puis au Passade de Bouch 1115m, manqué à la montée. Je traverse en descendant par le sentier, le Col de la Passade 1061m. Revenu au Passage, je descends sur Rames par un sentier raide mais net. Je roule jusquà Sarradère et monte au col de la Marte après une sévère bataille dans les sentiers perdus, les hautes herbes et les pentes à ronces et orties. Col de la Marte 800m. Je redescends rapidement à la route. Je crève à l'avant et monte péniblement, la fatigue est là, jusqu'au Col de Portech 862 et au Col des Houegues 915m. Descente rapide sur Moulis avec sondage en passant.

 

12) PENTECOTE DANS  LA MONTAGNE NOIRE.

Lundi 16 mai.

Voiture laissée à Massaguel. Le ciel est couvert, les cimes de la Montagne Noire invisibles. Nous prenons une petite route ancienne et magnifique qui monte dans la forêt de plus en plus noire de plus en plus hostile. Juste après le barrage, voilà le Pas du Sant (81). Une longue piste en forêt puis une route nous menent au col de Fontbruno (81). En poussant un peu dans ce haut plateau froid et superbe, nous arrivons au col d'Abrial (11). Le retour, rapide, avec toujours le vent de face, nous fait, à grands coups de pédale, reprendre l'itinéraire de l'aller.      

 

11) TROIS JOURS EN ARIEGE.

Vendredi 5 mai.

Voiture laissée au bord du gave à Guda. C'est notre première sortie sans sonde, j'ai donc un peu la trouille. Nous montons par la route au col de la Fage 551m puis au col de Mafé 575m et enfin au col de Cante Couyoul 565m. De là nous quittons le goudron et poussons en suivant une vague piste jusqu'au Malpas 615m. Le paysage est dégagé et magnifique. Par des sentiers étroits nous arrivons au col de Labaous 642m. Une barrière avec un fil électrifié essaient en vain de nous empêcher de passer. Nous montons en poussant jusqu'à la crête occupée par des vaches. Nous poussons encore, traversons pentes champs, forêts et pistes pour atteindre  le Pas de Muleta 690m. Nous descendons alors en suivant un raide sentier jusqu'au col del Coucut 585m. Un sentier et une piste de coupe nous permettent de descendre jusqu'à la route en traversant un taillis hostile et épineux

 

Samedi 6 mai

Depuis le gite d'Ascou nous montons au col du Chioula 1431m, bien roulant. Le ciel est nuageux nous passons au col d’En Ferret  1421m par la route. Suivant des pistes dans la forêt, nous atteignons le col de Pierre Blanche 1551m. Repas et sondage à une cabane de bergers. Nous poussons ensuite traversant les paturages jusqu'au col de Rieufred 1603m au col des Canons 1617m puis au col de Balagues 1669m et enfin au col de Quercourt 1775m. Magnifiques vues sur les villages cathares. De là nous suivons une superbe et très long sentier de montagne au milieu des jonquilles jusqu'au col du Pradel 1673m.

Dimanche 7 mai.

Depuis le gite nous montons au col de Paillères 2001m. Montée roulante mais rude. En 2 heures d'efforts nous arrivons sur ce point mythique. Véro arrive quelques minutes après moi. Nous mangeons, je sonde. Je descends rapidement au col des Trabesses 1915m. Nous poussons et roulons par les paturages jusqu'à la couillade de Font Nère 1950m puis au Pas du Loup  1975m. Nous descendons versant ouest, quelques plaques de neige nous gênent un peu mais plus bas, c'est une énorme falaise de neige qui nous stoppe. Je pense qu'il faut renoncer et Vero me pousse, au contraire, à contourner la difficulté par le haut. C'est un intense et rude effort qui nous fait face car nous remontons une pente raide et haute, encombrée de bruyères. Voilà la crête massive et roulante. Nous la descendons, sur le vélo, rapidement. Nous passons près d'un étang et retrouvons le sentier du GR pour atteindre d'abord le col de l’Estagnet 1745m puis le col de Laudari 1720m. Les paysages de forêt claire de pins de montagne sont magnifiques et émouvants. Voici le col du Pradel 1673m et sa petite route goudronnée.

10) GRANDE PISTE DE HERRAN. MARDI 12 AVRIL.

Avec Stéphane. Nous prenons les vélos au dessous du plateau d'Herran. Montons vers le plateau et prenons la grande piste. A la descente, nous gravissons les modestes et sympathiques Passade de Mounges et Pas de Bourg. Nous roulons jusqu'à Cier.

9) COL DES ARES. COL DE BECH. MERCREDI 6 AVRIL.

Pour essayer d'y croire encore, je gravis avec Véro au départ de Fronsac, ces deux classiques. Résultats modérés. Col des Ares et col de Bech. 

INTERRUPTION BRUTALE ET PROVISOIRE DE L'ACTIVITE.

8) CIRCUIT CLASSIQUE DE 4 COLS DU LUCHONNAIS. VENDREDI 5 FEVRIER 2015.

13h30. Je démarre de Cier, passe au garage de Juzet et monte sans difficulté au Col du Portillon. Sans attendre, je file aussitôt au Col de l'Artiguette sans neige et avec très peu d'eau dans ses marécages. Le col est juste saupoudré de blanc. Je redescends au Portillon ou je trouve un contrôle douanier. Cela ne m'empêche pas de rouler jusqu'au Col de Simourère calme comme d'habitude et sans neige du tout. Je descends en poussant jusqu'au Col d'Era Clota moins hostile, moins sombre que d'habitude. Je  me dirige alors vers le bas du versant, coté francais. Je trouve rapidement des pistes de coupe qui me ramenent à la RN. Je suis alors étonné d'avoir été aussi rapide et pour ne pas rentrer trop tot, je prends le sentier balcon n°16 qui file jusqu'à la piste de Herran. Parcours magnifique avec des vues incroyables sur les sommets de Luchon. C'est un sentier étonnant sans danger mais qui coupe des pentes rocheuses raides, hautes et impressionnantes. Arrivé enfin à la route forestière, je plonge sur Juzet pour récupérer la voiture. Il est 18h30, la nuit commence à tomber.

8) TROIS PETITS COLS ARIEGEOIS FAROUCHES ET PAS COMMODES. JEUDI 4 FEVRIER.

Après une visite à l'Hopital de St Gaudens, je laisse la voiture à Prat. 15h. Il fait beau. Je file vers le village de Cazavet que je reconnais quand j'y arrive. Je le traverse, cherche une piste qui a diparu et remonte alors un grand champ puis une vaste zone de forêt, raide et encombrée de végétations arbustives récente et sauvage. C'est une zone visiblement abandonnée. Après bien des efforts, j'atteinds le Cot de Couhi 596m, col magnifique et calme. Pour la descente, j'ai davantage de chance, je trouve des sentiers ou des pistes qui me ramènent à la route forestière suivie précedemment. De là, bonne surprise, une autre piste me rapproche, malgré la boue, du col suivant. Mais ce dernier est défendu par 6 jeunes boeufs qui se mettent à courir vers moi dès qu'ils me voient. Je fonce vite vers le col pour m'abriter dans une ruine.

Col de Bech 564m. Pour descendre, le demi tour est impossible et je me vois contraint de plonger dans les pentes ouest de ce même col. C'est une rude descente, raide, à travers taillis et fourrés jusqu'à la route. Pour terminer cette belle après midi, je gravis en passant le Col de Souleyas 465m, beaucoup plus calme que les précédents avant de retrouver ma voiture à Prat vers 17h30.

7) GRANDE BOUCLE DANS  LES MONTAGNES D'ARBAS (31). 8 COLS. LUNDI 1 FEVRIER.

Voiture laissée à Aspet. Il fait beau. Je monte au Col de Louzet puis au Col de Larrieu. Je passe à Arbas et monte au dessus d'Herran. Je reconnais l'endroit. Epouvantables souvenirs ressurgissent. Je prends la route puis la piste jusqu'à son terminus. Je suis les balises alors que montent les nuages pour atteindre sans problème le Col des Passagers 1478m,  le soleil est encore là. Je prends la crête, rapidement noyée de brouillard et arrive au Col de Haurade 1502m.  Le moment est magique mais la visibilité nulle. Je suis alors sans difficulté la crête large et roulante jusqu'au Pas de l’Ane 1509m, petite brèche à belle ambiance. Je continue jusqu'à une bifurcation que je ne trouve que grâce à Iphygénie pour plonger par une rude descente sur sentier. J'arrive à la route goudronnée d'Arbas. Je descends aussitôt à Fougaron y prend une très longue piste forestière qui me permet de traverser le Pas des Serres 1115m. Il est 17h quand j'y arrive. La descente est tout aussi longue, magnifique et boueuse. A une bifurcation, je me trompe, roule puis fais demi tour. Ne pouvant résister malgré l'heure tardive, je gravis en passant, les faciles Cot de Hérégade 660m et Col d’Arbas 689m. Il fait maintenant nuit noire. Je plonge sur Arbas et roule jusqu'à Aspet. Je m'éclaire au téléphone et ne suis doublé dans cette dernière partie (les 2 cols de Louzet et Larrieu) que par deux voitures. Il ne pleut pas, les chouettes m'accompagnent, c'est un moment magnifique.

 

6) BOUCLE BROUILLARDEUSE SUR LES CRETES AU DESSUS DE CIER DE LUCHON (31). 4 COLS. VENDREDI  29 JANVIER.

Après une matinéée calamiteuse au collège ou les cons sont sortis du bois, je file depuis Cier jusqu'au village de  Bachos et Binos. De là, je pousse en remontant une magnifique piste pastorale non cartographiée. Je  rentre dans les nuages et arrive au Couret d’Estivere 1455m puis au Couret de Soulagnech  1476m. Le brouillard noie tout. Je file alors vers le nord en suivant des traces de passages d'animaux jusqu'au Col de Hourques  1510m tout aussi brouillardeux. Je plonge sur la piste forestière, très longue et roulante, qui me ramène à Salechan en traversant le Cot de Clis 805m. Remontée habituelle par la RN  alors que tombe la nuit.

 

5) GRANDE PISTE EST DE LUCHON (31). DE MONTAUBAN A ARTIGUES. 2 COLS. DIMANCHE 24 JANVIER.

Je pars de Cier avec Véro, il fait beau et froid. Nous roulons jusqu'à Montauban, prenons la piste de Herran. Deux heures de montée rude. Au carrefour, juste avant le plateau, prenons la piste forestière légement enneigée par endroits. Sublime parcours, facile et spectaculaire. Grand beau temps. Fin de la piste, un peu de poussage sur sentier traversant un petit  cours d'eau. Nous trouvons alors la piste qui monte d'Artigues. Nous nous séparons, Véro passe par Gouaux et je traverse deux petits cols sympas: La Passade de Moungé et le Pas de Bourg. Je plonge ensuite par la piste puis par la route jusqu'à Cier.

4) COL DE TOUDOUCET (31). SAMEDI 23 JANVIER.

La troisième tentative est la bonne. Voiture sous Canejan (Espagne) vers 14h. Après une furieuse bagarre dans les pentes, les rochers , la neige et la végétation, après un demi abandon, je persévere et arrive enfin sur ce col perdu et inhospitalier. Grosse biche ou cerf sans bois au col. Col de Toudoucet. Les vues sur la vallée sont très spectaculaires. Retour rapide et stressé pour ne pas être pris par la nuit.

3) CINQ COLS PLUVIEUX DE BASSE MONTAGNE (31). LUNDI 18  JANVIER 2016.

Voiture laissée à Aspet. Il pleut légèrement. Je monte au col de Louzet puis au col de Larrieu. Il ne pleut plus. Je passe ensuite au col des Peres et file  vers Mane. Il pleut maintenant fort, je m'arrête de temps pour regarder la tablette même si c'est bien compliqué avec ce temps. Après Salies, je coupe par des petites routes et une piste pour atteindre Pédegas. Des panneaux d'interdiction, des chiens aboyeurs et une propriétaire désagréable essaient de m'empêcher de passer. Je refléchis, essaie la politesse qui ne marche pas et je passe quand même. Un beau paysage de montagne s'ouvre à moi avec pas mal de poussage dans ce terrain délaissé. Col de Pédegas. Les traces d'une occupation agricole ancienne sont nombreux. Repas dans une grange, il pleut toujours. Retour pluvieux par Mane et Figarol. J'en profite pour traverser le col de Haoux, et suis  encore ennuyé par des chiens hurleurs. Fin de retour sur Aspet par la plaine, trempé et frogorifié.

Partager cet article

Repost 0

commentaires